20 novembre 2020

[Interview] de Romain Boffa, auteur de « Droit civil 1re année »

1/ Votre ouvrage a la particularité de délivrer tout le programme de droit civil de 1re année en un volume, pourquoi avoir choisi cette présentation originale ?

Avant toute chose, il faut rappeler que je n’ai rien inventé. Ce format du tout-en-un existe déjà dans d’autres ouvrages. Je me suis simplement inscrit dans cette idée, considérant que cela offrait à l’étudiant un compagnon de route pour toute son année universitaire. Mon ambition était d’écrire le plus clairement possible un ouvrage synthétique et accessible, car la première année est une année difficile pour les étudiants, qui découvrent à la fois la matière (le droit n’étant pas étudié au lycée) mais aussi une autre manière d’étudier (cours d’amphi, TD, cas pratique, commentaires d’arrêt…). Je voulais toutefois que cette concision se fasse sans sacrifier le développement nécessaire des grandes notions et des grands débats du droit civil contemporain : européanisation du droit, crise de la loi, contrôle de proportionnalité, réforme de la Cour de cassation, GPA, développement de l’autonomie personnelle… C’est pourquoi j’ai divisé l’ouvrage en leçons thématiques qui permettent d’avoir un accès direct aux thèmes que comporte le programme de droit civil 1re année, en approfondissant l’essentiel et en simplifiant l’accessoire.

2/ Peut-on trouver dans votre ouvrage des outils pour se préparer aux examens ou préparer ses TD ?

Cet ouvrage comporte, pour chaque leçon, des éléments de cours et une partie relative aux travaux dirigés. Outre la définition des termes juridiques de la leçon, l’ouvrage contient des conseils méthodologiques : comment lire et comprendre le Code civil ou une décision de justice, comment commenter un arrêt, résoudre un cas pratique, effectuer une dissertation ou un commentaire de texte. Il comporte en outre des exercices intégralement corrigés, qui fournissent aux étudiants une sorte de modèle. Des questionnaires à choix multiples sont également présentés, pour permettre à l’étudiant de vérifier qu’il a bien appris son cours. Mais je voudrais conclure en rappelant que cet ouvrage ne saurait remplacer ni le cours d’amphi du professeur, ni les conseils méthodologiques donnés par le chargé de travaux dirigés en chair et en os. Cet ouvrage est un compagnon de route, et c’est très bien ainsi.

Droit civil 1re année 
Introduction générale au droit – Droit des personnes – Droit de la famille
Romain Boffa