14 novembre 2019

[Interview] de Sébastien Neuville auteur de l’ouvrage « Philosophie du droit »

 Qu’est-ce que la philosophie du droit ?

En réalité, il y a plusieurs philosophies du droit parce que des auteurs très divers ont réfléchi à la question. Il est donc extrêmement délicat et hasardeux de proposer une unique définition. Pourtant, derrière la philosophie du droit, apparaît l’idée de mener une réflexion fondamentale sur le droit et sur sa place dans la société. C’est vrai que le droit a une dimension technique, mais ce serait très réducteur de limiter le droit à de la technique. Je pense au contraire que c’est toujours intéressant pour les juristes de se poser la question du pourquoi et pas seulement la question du comment.

 

Qu’est ce qui fait que la philosophie du droit est particulièrement actuelle ?

Même si les racines de la philosophie du droit se situent dans l’Antiquité grecque, cette discipline est en réalité toujours restée actuelle. Pourtant, beaucoup de juristes peuvent passer à côté, ce qui est, je pense, plutôt dommage. C’est la réflexion fondamentale qui peut aider à trouver des solutions, sans doute bien plus qu’en feuilletant des codes ou des recueils de jurisprudence. On voit d’ailleurs que les universités anglo-américaines ou hispaniques se passionnent pour des débats de philosophie du droit. C’est finalement plutôt curieux qu’au pays de Descartes, certains puissent penser que la philosophie du droit n’est qu’un vernis élégant. Il y a tellement de sujets qui méritent un approfondissement ! On peut citer par exemple la place de l’animal ou de l’intelligence artificielle, toutes les réflexions sur le genre, ainsi que le rôle du numérique qui transforme radicalement la société. Ce serait vraiment dommage que les juristes ne se saisissent pas de ces sujets à bras le corps !

 

A qui se destine votre ouvrage ?

J’ai écrit ce livre en pensant aux juristes. J’ai constaté que pour bon nombre d’entre eux le fait d’ouvrir un livre de philosophie du droit pouvait faire peur. J’ai donc voulu essayer d’énoncer le plus clairement possible les différentes questions. Mais je n’ai pas souhaité non plus déformer les pensées à force de simplification excessive. Le but, c’est de donner du goût à la matière et de donner envie aux étudiants en droit comme aux juristes professionnels d’approfondir les différents sujets traités. C’est pour cela que j’ai donné une bibliographie assez abondante. Par ailleurs, certains textes permettent de creuser davantage certaines questions. Il n’y a pas d’âge pour s’intéresser à la philosophie du droit !

Philosophie du droit

Sébastien Neuville