La globalisation, le droit et l'État Nouveauté

  • 3e édition
  • Parution : Septembre 2020
  • ISBN : 978-2-275-05155-0

Résumé

De même que la croissance du commerce international déplace les espaces économiques et que le développement des médias internationaux estompe les frontières culturelles et idéologiques, la globalisation s’empare du droit et provoque en lui des phénomènes de brassage, d’interconnexion, de transversalité, qui transforment sa morphologie.
Les articulations normatives deviennent plus complexes dans la globalisation juridique, la répartition des rôles entre droit international et droit interne devient moins claire et le contenu de la distinction entre droit public et droit privé tend à se modifier.
L’État partage avec d’autres acteurs, publics ou privés, la fonction de production des normes : sa maîtrise sur le droit décline fortement. La globalisation juridique est un défi à sa centralité juridique, à la territorialité du droit, voire à la différenciation des systèmes juridiques.
Ces évolutions n’ont pas été profondément infléchies par les crises récentes, y compris par celle du coronavirus. Sur certains plans, ces crises ont provoqué un repli sur l’État, mais sur d’autres, elles ont suscité le besoin et le désir d’une cohésion européenne et internationale plus grande.
Nous n’en avons pas fini avec la globalisation, même si la période a suscité, dans une mesure et pour un temps qu’il est encore difficile d’apprécier, un certain repli sur les frontières nationales, en tous les cas un ralentissement des flux physiques de circulation des biens et des personnes. Mais les modes internationaux de communication audiovisuels et numériques, eux, se sont plutôt trouvés dans une phase de fonctionnement intensifié.
La globalisation juridique est ballottée dans ces vents contraires, pour autant son mouvement général n’en semble pas véritablement infléchi.
Or, elle perturbe les catégories dans lesquelles nous sommes accoutumés à classer les réalités juridiques. Elle transforme les pratiques du droit, comme notre rapport aux droits externes.
Sur toutes sortes de plans, elle réclame de nouvelles avancées théoriques. Cet ouvrage ne prétend pas les fournir toutes armées, mais seulement suggérer des pistes variées pour penser le droit global en construction.

À propos de l'auteur

Jean-Bernard Auby est professeur émérite de droit public de Sciences Po, où il dirigeait la Chaire «Mutations de l’action publique et du droit public».

Caractéristiques techniques

Titre La globalisation, le droit et l'État
Numéro d'édition 3e édition
Date de parution Septembre 2020
Nombre de pages 264 pages
Langue Français
Éditeur / Collection / Sous-collection LGDJ / Systèmes / Perspectives
Thèmes Droit, Théorie / Sociologie / Histoire / Philosophie / Histoire du droit, Théorie du droit
EAN13 9782275051550
Dimensions 13.50×21.00 cm