L'État de droit : réflexions sur les limites du juridisme

  • 1re édition
  • Parution : Janvier 1970
  • EAN13 : 9782275017747

Résumé

L'État de droit est devenu la finalité des sociétés modernes. Que l'État se soumette au droit et n'en soit qu'un instrument est un élément indispensable à la liberté. Encore faut-il que le droit reste l'expression de la volonté des citoyens et que le juridisme exacerbé ne fasse pas perdre de vue la justice qui est sa finalité et sa justification. S'il n'est pas contrebalancé par les valeurs républicaines, le concept d'État de droit, entièrement centré sur la méfiance et le cantonnement de l'État, peut aboutir au déni de justice, au dessaisissement du citoyen et à la paralysie des organes de régulation sociale.

Quelles sont les manifestations perceptibles de ces dérives ? Peut-on en discerner les causes ? Existe-t-il des remèdes qui élimineraient les effets pervers du concept sans le remettre en cause ? Telles sont les questions auxquelles cet ouvrage tente d'apporter des réponses.

À propos de l'auteur

André BARILARI, ancien élève de l'ENA, a exercé des fonctions variées. De 1995 à 1997 il a été Directeur général des impôts. A son expérience de praticien il allie celle d'enseignant et d'écrivain. Auteur notamment d'un ouvrage sur la modernisation, il signe ici un essai qui est l'expression d'une réflexion sur un véritable enjeu de civilisation.

Caractéristiques techniques

Titre L'État de droit : réflexions sur les limites du juridisme
Numéro d'édition 1re édition
Date de parution Janvier 1970
Nombre de pages 128 pages
Langue Français
Éditeur / Collection / Sous-collection LGDJ / Systèmes
Thèmes Droit, Théorie / Sociologie / Histoire / Philosophie / Histoire du droit, Philosophie du droit
ISBN 978-2-275-01774-7
Dimensions 13.5×21 cm